Silence – Tout ce qu’il me reste de la révolution

Si le cinéma était une lettre de l’alphabet ? M… comme message m’a dit une collégienne Dieppoise.
Avec Judith Davis et son « Tout ce qu’il me reste de la révolution » nous allons explorer cette idée. Et ça tombe bien, à l’affiche il y a également « Vice » d’Adam McKay, « Green Book » de Peter Farelly, et j’ai découvert « J’veux du soleil » de Perret et Ruffin dont nous reparlerons à la prochaine émission…
Silence, la parole est à Judith Davis !

Défilement vers le haut