Rouen : L’Etincelle revient en force pour la saison 2019/2020

Issu de la fusion du Hangar 23 et du Théâtre de la Chapelle Saint-Louis, l’Etincelle programme des spectacles jeune public ou à voir en famille, toujours innovants et ouverts sur les cultures du monde : théâtre, musique, danse, art du cirque ou « inclassables ». Elle offre une programmation pluridisciplinaire. Focus sur ce projet culturel qui prône le vivre ensemble.

L’émergence, la mise en lumière de jeunes talents ou de formes inédites sont également au cœur du nouveau projet. Ce soutien passe non seulement par la diffusion de spectacles innovants et singuliers mais aussi par une politique d’accompagnement des compagnies naissantes, des coproductions et la mise en place de résidences de création.

En interne, le travail nécessaire à la réalisation de nouveaux projets serait davantage axé sur le collectif de l’équipe et surtout sur l’échange. Pour Bertrand Landais, nouveau coordinateur du projet artistique, culturel et territorial de l’Etincelle, « Il n’y aura pas de directeur artistique qui donne une ligne fixe pour l’Etincelle. Chaque membre de l’équipe aura son mot à dire, chaque idée de projet compte ». Il y aura uniquement un fil rouge à respecter : chaque projet doit s’inscrire dans un domaine artistique et culturel.

L’Etincelle existe à Rouen depuis 2008. A ses débuts, il y avait peu d’interactions avec le public. « Lors de la création de ce projet, on se contentait de venir ici, de présenter nos ateliers et on repartait avec notre matériel quand c’était terminé. On ne prenait pas vraiment le temps d’échanger avec le public », regrette Yann Dacosta, artiste compagnon pour les 3 prochaines saisons de l’Etincelle. Ainsi, après concertation avec le reste de l’équipe, les décisions communes d’aller à la rencontre des habitants, d’être au cœur de la ville de Rouen et de rendre l’action culturelle ouverte à tous ont été décrétées comme étant les missions principales pour l’Etincelle.

A partir de la saison prochaine, le projet artistique, culturel et territorial de l’Etincelle innove. Son rapport aux artistes et au public se veut inscrit dans le territoire et met en avant la convivialité, la proximité et la plus grande inclusion possible des publics. Concernant le programme, le jazz sera mis en valeur mais aussi bien évidemment le théâtre. L’Etincelle développera des ateliers avec des « innocents », des personnes n’ayant jamais fait de théâtre afin que celles-ci puissent découvrir un nouveau moyen d’expression, la scène. Autre originalité : une représentation de danse contemporaine, « patin libre » offre la possibilité au public une installation directement à même la glace afin qu’il puisse être au cœur de cet événement.

La société de consommation, la solitude, l’affrontement avec le monde moderne, voilà les principaux thèmes qui seront abordés dans les futures représentations théâtrales de l’Etincelle, notamment dans une pièce, Mensonge du singe, programmée pour avril 2020. Des sujets plus tabous seront mis à l’honneur comme l’homophobie dans la culture musulmane.

« Est-ce que le théâtre, la danse peuvent venir aux élèves si ceux-ci ne peuvent pas y accéder facilement ? », interroge une mère de famille. Christine Argelès, première adjointe chargée de la Culture, de la Jeunesse et de la Vie étudiante à la Ville de Rouen s’exclame : « Oui bien-sûr ! Nous allons même plus loin ! les élèves pourront même participer pleinement à la création d’un spectacle ou d’une représentation de danse. Ils seront en quelques sorte en immersion totale dans le monde de la culture.

Preuve que le théâtre de la Ville de Rouen s’ouvre à un public très diversifié, il vient à la rencontre d’un public dit empêché. C’est vraiment ce que nous voulons à l’Etincelle, déclare Yann Dacosta. Dans les Hauts-De-Rouen, à la salle Louis Jouvet, nous visons un public qui n’a pas forcément le luxe ni les moyens financiers d’assister à un événement culturel. C’est primordial que la culture soit ouverte vraiment à tous ».

Si vous aussi vous êtes séduits par une programmation multiple et variée, ouverte sur le monde, et qui met en lumière des artistes locaux de la création régionale, n’hésitez pas à faire un tour à l’Etincelle. Le multiculturalisme est juste à côté de votre porte !

 

Chad AKOUM

Défilement vers le haut