Les Années Jazz – Samedi 18 Avril 2020

Émission du samedi 18 avril 2020, format spécial confinement, sans micro ! Les Années Jazz, tous les samedis à 18h, rediffusé chaque mercredi à 19h sur le 99.1.


Lee Konitz : “Blues for Bird” (de Lee Konitz)
Lee Konitz (saxophone alto) solo.
Tiré de l’album “3/27/65 Charlie Parker 10th Memorial concert” (Limelight 86017)
Dix ans après le décès de Charlie Parker, Lee Konitz joua en solo lors de ce concert à Carnegie Hall (NYC) qui présentait aussi le quintet de Dizzy Gillespie avec James Moody, Kenny Barron, etc… et un Be-Bop all stars avec J.J. Johnson, Coleman Hawkins, Roy Haynes, etc…
Lee Konitz est décédé, du Covid 19 au Lenox Hill Hospital de New York City, mercredi 15 avril 2020. Il avait 92 ans.
Lee Konitz était venu plusieurs fois dans notre région : en duo avec Martial Solal (à Rouen et à Bernay au début des années 80) et aussi avec le groupe “Cordes et Lames” de Francis Varis (accordéon) et Domininique Cravic (guitare) au Centre Marc Sangnier à Mont Saint Aignan en décembre 1987.

Ryo Kawasaki
 : “Good night John” (de Ryo Kawasaki)
Ryo Kawasaki (guitare) Andy Laverne, Phil Clendeninn (claviers, synthé) Herb Bushler (basse électrique) Buddy Williams (batterie) Muhammad Abdullah (conga, percussion).
Tiré de son 3ème album “Eight mile road”” (East Wind ‎– EW-8035) de 1976
Parti du Japon en 1973 pour à New York, Ryo Kawasaki a été membre des orchestres de Gil Evans, Chico Hamilton, Elvin Jones, Dave Liebman, Joanne Brackeen, etc… Et il a enregistré une trentaine de disques sous son propre nom.
Depuis 2001, il vivait et jouait en Estonie, à Tallinn. C’est là qu’il est décédé lundi 13 avril 2020, à 73 ans.

Max Roach quintet :“Nommo”(de Jymie Merritt)
Freddie Hubbard (trompette ) James Spaulding (saxophone alto) Ronnie Mathews (piano) Jymie Merritt (contrebasse) Max Roach (batterie).
Tiré du disque “Drums unlimited” (Atlantic 1467) de 1966-67
Le contrebassiste et bassiste Jymie Merritt est décédé vendredi 10 avril à 93 ans. Il avait été membre de la grande équipe des Jazz Messengers d’Art Blakey (1958 à 1962) puis du quintet de Max Roach (1965 à 1968). Ensuite Jymie Merritt était retourné dans sa ville, Philadelphie, où il enseignait et jouait avec sa propre formation (les Forerunners).
Jymie Merritt était venu à Rouen, deux années de suite, avec les Jazz Messengers : le 1er décembre 1958 et le 12 décembre 1959.
Et son fils, Michael Merritt (basse électrique), est aussi venu à Rouen : le 25 octobre 1984, à l’Espace Duchamp-Villon, avec Johnny Copeland Texas Bluesband + Arthur Blythe.

Andy González : “The Addams Family” (de Victor Mizzy)
Andy González (contrebasse) Luques Curtis (contrebasse) Orlando Santiago (percussion).
Tiré du disque “Entre Colegas” (The Truth Revolution Record) en 2016, son seul disque en leader.
Décédé jeudi 9 avril à 69 ans, le contrebassiste Andy González a participé a plus de 1 000 enregistrements de latin jazz : Ray Barretto, Eddie et Charlie Palmieri, Johnny Pacheco, Willie Colon, Chico O’Farrill, etc… Il était aussi membre du “Fort Apache Band” dirigé par son frère Jerry González (trompette, conga). Le contrebassiste Avishai Cohen considère Andy González comme un de ses maitres.

Ligne de Soul : “I feel good” (de James Brown)
Jean-Paul Neuville (chant), Sylvie Péquicho (chœurs), Gérard Nouvel & Ludovic Fécamp (trompettes), Patrick Levasseur (trombone), Jean François Gomarin (sax baryton), Eric Préterre (sax ténor), Alex Rasse (piano), Alain Bertin (guitare), Xavier Milhou (basse), Kevin Strange (batterie).
Tiré du disque “Ligne de Soul”. Ce morceau a été enregistré en concert à la Halle aux toiles, à Rouen, en 1992.
Jean-Paul Neuville est décédé au Havre vendredi 27 mars dernier. Il avait 69 ans. Né à Rouen en 1950, fils de guitariste, Jean-Paul a d’abord animé (chant et guitare) des bals dans la région rouennaise. En 1972, il est allé habiter au Havre pour jouer dans l’orchestre du saxophoniste Michel Adam qui se produisait alors dans les bals et dans les casinos (St Valéry en Caux, Étretat). De 1973 à 1988, Jean-Paul s’est consacré à sa famille et n’a plus joué du tout. En 1988, à Rouen, il devient le chanteur de “Ligne de Soul”, orchestre qui avait été monté trois ans plus tôt autour du batteur Michel Lisowski et du saxophoniste Denis Desanglois (ils quitteront le projet un peu plus tard) et du guitariste Alain Bertin. Le groupe joue beaucoup et rencontre de beaux succès : au “Bateau Ivre” à Rouen, au “Drakkar” à Fécamp, au Lisieux Blues Festival. En 1994, Jean-Paul Neuville décide de monter un nouvel orchestre d’une quinzaine de musiciens, “Big Fat Band”, pour jouer à l’Armada (en 1ère partie de Maceo Parker). “Big Fat Band” dura deux ans, Jean-Paul se consacrant de plus en plus à son entreprise d’ingénierie et de maintenance. Après une retraite de plusieurs années à Toulon, Jean-Paul était revenu habiter au Havre et il avait remonté le groupe “Evergreen” avec Bruno Di Mieri clavier, Dominique Garriot guitare, Olivier Soubeyran basse, Serge Legoy batterie.

– Feuilleton : 50ème parallèle : les enregistrements d’il y a pile 50 ans cette semaine :

Miles Davis sextet : “I fall in love too easily” (de Jules Styne & Sammy Cahn) +“Sanctuary” (de Wayne Shorter)
10 avril 1970, Live, Fillmore West, San Francisco
Miles Davis (trompette), Steve Grossman (saxophone soprano) Chick Corea (electric piano) Dave Holland (electric bass) Jack DeJohnette (batterie) Airto Moreira (percussions)
Tiré du disque “Black beauty, Miles Davis at Fillmore West” (Columbia/Legacy C2K 65138)

Duke Pearson nonet : 
“It could only happen with you” (d’Antônio Carlos Jobim, Louis Oliveira, Ray Gilbert)
10 avril 1970 au studio Rudy van Gelder, Englewood Cliffs, New Jersey
Flora Purim (vocal), Burt Collins, Joe Shepley (trompettes) Kenny Rupp (trombone) Hermeto Pascoal (flûte) Al Gibbons (flûte alto, saxophone alto) Frank Foster (saxophone ténor) Duke Pearson (piano, piano électrique) Bob Cranshaw (basse) Mickey Roker (batterie) 
Tiré du disque “It could only happen with you” (Blue Note BN-LA317-G)

William S. Fischer : “Chains”(de William S. Fischer)
14 avril 1970, au A&R Studios, New York City
William S. Fischer (synthé, arrgt) Hugh McCracken, Eric Weissberg (guitare) Alan Shulman, Harvey Shapiro, Harry Wimmer, Seymour Barab, Nellis Delay (violoncelles) Ron Carter (contrebasse) Billy Cobham (batterie, percussions)
Tiré du disque “Circles” (Embryo SD 529)

Ray Bryant trio ++ : 
“Let it be” (de John Lennon & Paul McCartney)
14 avril 1970, Atlantic Studios, New York City
Ray Bryant (piano) Chuck Rainey (el. basse) Jimmy Johnson (batterie)
+ Joe Newman (tp) Garnett Brown (tb) George Dorsey (as) King Curtis (ts) Pepper Adams (bar) with Arif Mardin (arr,cond) ajoutés à une date ultérieure
Tiré du disque “Ray Bryant MCMLXX” (Atlantic 1564)

Teddy Wilson & Ove Lind Swing Group :
 “Swing in F” (d’Ove Lind)
14 avril 1970, Radio House Stockholm, Suède
Ove Lind (clarinette) Teddy Wilson (piano) Lars Erstrand (vibraphone) Rolf Berg (guitare) Arne Wilhelmsson (contrebasse) Per Hultén (batterie)
Tiré du disque “Swedish Jazz my way” (Sonet SNTF 618)

Papa Bue’s Viking JazzBand : “2:19 blues”( (traditionnel))
15 avril 1970, Copenhague, Danemark
Finn Otto Hansen (trompette) Arne “Papa Bue” Jensen (trombone) Jørgen Svare (clarinette) Jørn Jensen (piano) Bjarne Liller Petersen (banjo) Jens Sølund (contrebasse) Knud Ryskov Madsen (batterie)
Tiré du disque “Down by the Riverside” (Storyville ‎ SLP 211)

Little Milton : “I’m tired” (de Little Milton)
15 avril 1970, Chicago
Little Milton Campbell (vocal, guitare) accompagné par un orchestre, Donny Hathaway (arrangement)
Tiré du disque “I’m Tired / Somebody’s changin’ my sweet baby’s mind” (EP Checker ‎ CK 1231)

Count Basie & his orchestra : “Cute” (d’Ernie Wilkins)
16 avril 1970, concert enregistré à Budapest (Hongrie)
Gene Coe, Sonny Cohn, Harry “Sweets” Edison, Waymon Reed (trompettes) Frank Hooks, Grover Mitchell, Mel Wanzo (trombones) Bill Hughes (trombone basse) Bobby Plater (saxophone alto, flûte) Bill Adkins (saxophone alto) Eric Dixon (saxophone ténor, flûte) Eddie “Lockjaw” Davis (saxophone ténor) Cecil Payne (saxophone baryton) Count Basie (piano) Freddy Green (guitare) Norman Keenan (contrebasse) Harold Jones (batterie)
Tiré du disque “Good Time Blues” (Pablo Records PACD-5319-2)

Howard Riley Trio : “The day will come”(de Barry Guy)
17 avril 1970, CBS Studios, London
Howard Riley (piano) Barry Guy (contrebasse) Alan Jackson (batterie)
Tiré du disque “The day will come” (CBS ‎ S 64077)

 

Émission proposée par Michel Jules.

Réalisation technique  : Nicolas Leborgne

Pour toute correspondance à propos de l’émission : lesanneesjazz@sfr.fr

Défilement vers le haut