Rencontre avec Mary Ebran – Service Civique

La « fille du vendredi » et les billets d’humeur vous parlent ? C’est normal ! Il est aujourd’hui temps de mettre un visage sur la personne qui chaque vendredi vous raconte ses folles aventures universitaires et son quotidien qui ne manque pas de rebondissements. On vous présente Mary Ebran, étudiante et bénévole au sein de la Radio HDR ! Elle revient pour vous sur son service civique de dix mois dans notre structure.

 

Bonjour Mary, peux-tu te présenter ? 

Alors bonjour à tous, je m’appelle Mary, j’ai 21 ans, je suis étudiante et bénévole au sein de la Radio HDR.

 

Quand as-tu effectué ton service civique ? Et comment ton histoire avec la RADIO HDR a-t-elle commencée ? 

Mon histoire avec la Radio HDR a commencé en octobre 2017. Je faisais déjà de la web-radio dans la ville de mes parents et quand j’ai emménagé à Rouen pour aller à l’université, j’ai décidé de continuer la radio mais d’en faire à Rouen.

Je voulais voir comment fonctionnait une « vraie » radio (j’étais dans une association plutôt centrée sur la musique avec une web-radio en parallèle) et je me suis dit que faire un stage pourrait être un bon moyen de découvrir tout ça. A la fin de mon stage je suis devenue bénévole. Puis à la rentrée 2018, j’ai commencé mon service civique qui a duré dix mois, d’octobre 2018 à juillet 2019.

 

Le stage, le bénévolat, le service civique, quel statut préfères-tu ? 

J’ai beaucoup aimé le service civique, qui m’a permis de découvrir HDR dans son intégralité et de faire énormément de choses (très diverses). Mais j’aime aussi le statut de bénévole qui me laisse plus de liberté (n’ayant pas de missions particulières, d’horaires ou tout simplement de contrat ahah). En tant que bénévole, je viens lorsque j’en ai envie et je parle de ce que je veux (pas qu’on ait été censuré pendant notre service civique non plus).

 

« Passer de bénévole à service civique c’est aussi découvrir comment se passe vraiment le fonctionnement en interne et comprendre comment les associations travaillent »

 

Passer de bénévole à service civique ça change beaucoup ? 

Oui évidemment. Déjà on passe beaucoup plus de temps à la radio (enfin pour ma part), ce qui m’a permis de rencontrer plus de bénévoles de la structure. Mais ça m’a aussi permis de connaître plus les Hauts de Rouen grâce aux projets que l’on devait mener, aux différents acteurs du quartier que l’on rencontrait et grâce aux invités que nous avions dans le Blablamix. Passer de bénévole à service civique c’est aussi découvrir comment se passe vraiment le fonctionnement en interne et comprendre comment les associations travaillent. Bien sûr, c’est aussi plus de responsabilités, mais l’avantage d’avoir été bénévole avant c’est que tu sais que ce que tu fais te plaît.

 

Quelles ont été tes missions en tant que service civique ? 

Je m’occupais principalement de créer plus de lien entre les bénévoles, le quartier et la radio notamment via la gestion des réseaux sociaux, la création et l’envoi d’une newsletter aux bénévoles et la gestion et création d’articles sur le blog des quartiers.

Avec mon collègue service civique Damien, on devait aussi créer un réseau de services civiques sur les Hauts de Rouen et Grammont (réseau qu’on devait mettre en lien avec celui des médiateurs des deux quartiers). De début 2019 jusqu’à juillet, Damien et moi nous sommes occupés du Blablamix (la quotidienne de 17h à 18h). On gérait la programmation des invités, l’animation de l’émission, la réalisation, l’accueil des invités, … tout ce qui fait une émission de radio globalement. Donc mes missions étaient assez diverses mais c’est aussi ce qui était enrichissant.

 

Qu’as-tu préféré pendant cette période ? 

J’ai beaucoup aimé le fait de rencontrer beaucoup de gens (que ce soit des invités ou des structures/personnes avec qui nous menions des projets), de connaître leurs diverses expériences et aussi le fait que tous les soirs à 17h, on allait faire notre émission avec notre petit équipe et l’invité que l’on souhaitait présenter aux auditeurs.

 

« La radio permet de créer des liens et des choses qui n’auraient pas eu lieu si les personnes ne s’étaient pas rencontrées dans le studio »

 

As-tu un moment marquant à nous raconter ? 

Je dirais que c’était pendant le Blablamix, il y avait plusieurs personnes dans le studio (bénévoles et invités) et grâce à la magie de la radio, les personnes sont restées en contact et ont mené des projets ensemble. Je pense que ça m’a permis de me rendre compte que la radio permet de créer des liens et des choses qui n’auraient pas eu lieu si les personnes ne s’étaient pas rencontrées dans le studio. J’avoue que j’étais un peu fière d’avoir fait ce lien justement, même si c’était par pur hasard.

 

Que représente le Mix des Cultures pour toi ? 

Je dirais que c’est une grande variété d’émissions, une radio où l’on entend des choses différentes des autres et où tu peux venir si tu as un projet, la porte est ouverte. C’est peut-être pour ça que c’est le Mix des Cultures, car chacun peut proposer ce qu’il/elle aime et c’est ce qui enrichit cette radio.

 

Que conseillerais-tu aux prochains services civiques ? 

Profitez-en, si vous avez des idées ou des envies, n’hésitez pas à les partager. Évidemment, vous avez des missions déjà prédéfinies mais il y a quand même la possibilité de faire d’autres choses alors n’hésitez pas !

 

Un petit mot pour l’équipe ? 

Bisous les gars, passez un bel été et à la rentrée prochaine !

 

Merci Mary pour ce temps accordé et on se retrouve très bientôt pour un nouveau témoignage ! En attendant on vous souhaite une bonne écoute sur nos ondes !

Défilement vers le haut