Polémix & la Voix Off : Congrès de Tours, La résistance active, c’est les communistes

Deux ans avant l’étrange défaite de 1940, la France de 1938 est déjà une dictature fasciste gouvernée à coups de décrets-lois scélérats !

Le Parti Communiste est interdit en 1939. Ses élus et militants criminalisés et jetés en prison après des procès à huis-clos. Le journal l’Humanité et toutes les associations proches des communistes interdits. (Comme le Secours Rouge, ancêtre du Secours Populaire).
Persécutés, les communistes sont donc en clandestinité et en résistance avant même l’invasion allemande.
Rapide retour sur la ridicule polémique autour de la demande, en 1940, de reparution de l’Humanité, initiative isolée de quelques membres d’un PC complètement désorganisé.

Il n’y a pas de résistance armée française jusqu’à l’agression de l’URSS par les nazis à l’été 1941. Le pacte germano-soviétique brisé, les FTPFrancs Tireurs et Partisans – communistes entrent alors dans le combat militaire. Jusqu’au débarquement allié, l’essentiel de la résistance militaire, c’est la résistance communiste, sans laquelle De Gaulle n’est rien.

Toujours avec la vilaine historienne rouge fouilleuse d’archives impitoyables : Annie Lacroix-Riz, Professeur émérite à l’Université Paris VII.

Intégralité de cette série radio autour du Congrès de Tours : Ici.

Défilement vers le haut